Proyecto Solidario Gambada contra la pobreza infantil

Suiza /

PERSIGUIENDO SUEÑOS

Como siempre, sigo persiguiendo sueños. Aunque por estas fechas, como cada año dedico mis sentimientos a todos aquellos que perdí y que nunca más volveré a encontrar.

Mi corazón aún os espera en ese lugar donde pusisteis un fin, y desde entonces, de tanto buscaros intento olvidar, aún así puedo siempre sonreír cuando me acuerdo, y por mucho que quisiera, me es imposible olvidar.

Sé que algún día, o porque no cualquier noche, apareceréis en mis mejores recuerdos, como cada año por estas fechas. Pondré mi mirada de nuevo sobre un papel, y así se alzará el telón de mi amor inocente, aletargado dentro de mí, y donde vosotros como siempre seréis la fuerza que necesito para seguir persiguiendo los sueños.

PERSIGUIENDO SUEÑOS / CATCHING DREAMS

PERSIGUIENDO SUEÑOS / CATCHING DREAMS

A ti Valentí,

(Mi padre), tú fuiste el destello que ilumino mi camino en esta vida mía, una vida de abrir y cerrar puertas sin cesar, penetraste en mi corazón cuando me abrazabas antes de morir para decirme bellas palabras, esas mismas palabras que inundan mis pensamientos y me hacen soñar, y aunque a veces quiero llorar es verdad… tú siempre me demostraste que siempre habrá mil razones para sonreír.

“Te quiero” por ser tu hijo, lo hago porque me enseñaste a “volar” mientras tú no podías, supiste darme la mano que siempre lleva hacia adelante, gracias por hacerme comprender, que pase lo que pase, siempre debo de vivir el día, y dejar de preocuparme por resolver mi vida en un día. Te quiero…

A ti Kenny,

Ese ser de mirada perdida, corazón libre y fuerte como el mismísimo viento. Contigo aprendí a contar las estrellas en las noches más oscuras, contigo descubrí, la libertad con todas sus letras. Encontrarte y compartir tanto tiempo contigo siempre fue un gran privilegio, una suerte inesperada, contigo conseguí vivir en la transparencia de tus sabias palabras, contigo la monotonía desapareció de mi diccionario diario, te atreviste a compartir mis sueños, aunque no los compartieras, jugamos muchas veces a imaginar futuros compartidos y aventuras que nunca llegaron a existir.

Conseguiste a menudo que yo me descubriera en tu mirada, con sonrisas, complicidad, lealtad y siempre sin pedir nada a cambio.

Pero un día te fuiste, y solo me dejaste tu silencio, hoy para mí seguiría siendo un insulto si no escupiera lo que siento. A menudo sigues siendo ese antídoto reparador que me hace más humano y que ha dejado esta huella que me ha marcado para siempre. Gracias querido Kenny por enseñarme a contar estrellas. Te extraño…

A ti Halima…

Te fuiste sin avisar, repentinamente en silencio, lo hiciste eso sí con la mejor de tus sonrisas, me dejaste tu gran pasión por la vida.

Tu sonrisa fue a menudo el aliento que necesitaba para respirar, tu simplicidad rozaba las partes más profundas de cualquier emoción.

Te fuiste sin avisar, y al final tuve que inventar tu presencia, a los sueños les puse nombre y de mis suspiros salían caricias a la vida.

A menudo cierro los ojos solo para recordarte, y debo decir que aún soy capaz de dibujar tu fuerza y amor por la vida con dibujos en el aire, si tu presencia no fuera posible, le contaría mis sueños al viento, y seguro que podría ponerle sonido al silencio.

Siempre supiste escupir tu gran nobleza envuelta de sentimientos. Y es por eso que tan a menudo por estas fechas, mis pasos marcan tu ausencia en el camino, en mis lagrimas, en mis risas, en mis olvidos, tu presencia fluye por mis venas, y sabiendo que soy libre se que eres feliz allá donde estés.

Gracias por dejarme compartir un poquito de tu vida, por hacerme aprender, reír, sufrir, crecer… gracias por regalarme alas, gracias por descubrir mi niño interior y ayudarme a ser mejor persona, gracias por los sueños robados y dejarme ser testigo de tu difícil vida, te aseguro que continuaré mirando por esa ventana que refleja tu sonrisa en el cielo, y sé que así podre agradecerte siempre tu presencia este donde este. Sigue soñando, bella sonrisa.

Y como no, a todos vosotras niñas y niños, para los que puse toda mi energía, todos mis sueños, toda mi pasión, voluntad y esperanza creyendo que podríais  tener una pequeña ilusión, en este injusto mundo en el que vivíais, pero la vida os traicionó de nuevo, sin pediros permiso se os llevó para siempre, y yo en mi soledad me quede sin poderos decir os quiero, sin poder agradeceros vuestro amor hacia mi aún cuando vivíais momentos imposibles de vivir.

Fue tan hermoso oír de vuestros labios heridos, gritar mi nombre, y aunque ya no estéis aquí os puedo ver, y aunque mi corazón esté a veces en pedazos, puedo sentir el palpitar sereno de vuestra presencia, gracias por darme siempre una gran lección de vida, gracias por pintar mi universo con los vivos colores de la primavera. Seguid luchando por un mundo mejor, sin vuestro ejemplo no podríamos avanzar.

VUESTRA LUZ / YOUR LIGHT

VUESTRA LUZ / YOUR LIGHT

Y si, aquí estoy, en el corazón de los Alpes viendo la vida pasar, sé que no me aferraré al pasado, ni a los tristes recuerdos, jamás abriré esas heridas que ya cicatrizaron o deberían haberlo hecho, seguiré luchando para construir como siento esta vida que nunca me ha pertenecido.

Si, hacía tiempo que no escribía por aquí, pero sabed que sigo por esta senda que persigue como siempre sueños, y aunque a veces parece que dentro mí todo llegue a su fin, me doy cuenta que mis alforjas de cada día están repletas de bellos recuerdos, de añoranzas de esas cosas que te dan un poco de fuerza para seguir llenándolas de alegrías y esperanzas.

Es cierto que tuve que encontrar el valor de tomar la decisión de pararme por un tiempo, o simplemente seguir haciendo lo que mis sentimientos me dictaran, y aquí estoy con mi propia convicción de seguir abriendo puertas a la verdad, esas que no es nada más que todo aquello que siento en cada instante, y si no puedo cruzar esas puertas en esta vida, las cruzaré en otra, inventaré esperanzas y mas ilusiones, porque estoy convencido de que algo maravilloso está por llegar.

Y aquí estoy, hablándote a ti mi vida, mientras recuerdo lo que te escribí hace muy poco.

“Quise regalarte mis manos para cuando necesitaras levantarte”.

“Te daría mis ojos si desearas ver las cosas desde otro punto de vista”.

“Te daría mis labios si la ternura te abandonara”.

“Mi corazón, para que nunca te faltara amor”.

“Toda mi esperanza mientras me pierdo en ella”.

Si te vas, tendrás que volver porque te llevas lo mejor de mí.

Seguiré aquí, soñando con el camino que me está destinado, saborearé el viento que empujará las sombras de todo lo que sea injusto.

Y aunque las puertas se cierren, o siempre viaje por mundos distantes, seguiré creyendo en la verdad de todo aquello que siento, y si lo hago estoy seguro que tendré como testigos a la noche, al sol, al viento…

Seguiré buscando en ti mi vida esos sueños locos, lo haré siempre, por si una sonrisa se escapara y apague toda esta soledad, llegare a estos lugares mágicos donde siempre reside la verdad.

Ahora, mi salud me está retando fuerte, me reta a jugar a este juego donde no existen los ganadores, solo hay lugar para los perdedores, pero lucharé, no te dejare ir fácilmente porqué estoy seguro que “Los imposibles no existen”

Pensamientos, deseos, sueños… qué más da lo que sea, la realidad de hoy y de ahora es lo único que cuenta para mí, seguiré sonriendo a la existencia, creyendo en mis sentimientos que son esos nuevos caminos, lo haré con todas mis fuerzas aunque estos no me sonrían.

Si, aunque viajemos en la distancia por todo el mundo para encontrar aquello que no sabemos que buscamos, viajaré porqué la verdad la llevamos dentro con nuestros sentimientos, no te dejaré ir vida, esperaré luchando y cuando tenga que cruzar este puente lo volveré a hacer con la mirada sincera y mi corazón en la mano para dártelo siempre que lo necesites.

CRUZAR ESTE PUENTE / CROSSING THE BRIDGE

SEGUIR UN SOLO CAMINO ES RETROCEDER.

SALUD Y BUEN CAMINO NANDO 

 

 

Pour une fois, même si ce n’est pas commun en moi,  je vais écrire cette petite chronique aussi en français, je le ferais, car c’est très important pour moi, et aussi parce-que  je lui ai promis a Patricia, qui a été a mon cotée aux moments les plus difficiles, elle y est encore, et je suis sure que même dans la imminente distance elle y serait toujours.

Merci Patricia de tout cœur, tu sais qu’est que ça veut dire pour moi, merci, et je souhaite que cette courte ou longue vie, nous mettrait a cette place là, ou vraiment on devrait être, tu parlais souvint des anges, donc voila, prend mes ailes et  fais très attention a toi  dans ce nouveau voyage que tu prends dans ta vie. Tu me manqueras.

POURSUIVRE  REVES.

Comme toujours je continue à poursuivre rêves, même si pour ces dattes là  comme chaque

Année je dédie mes sentiments à tous ceux que j’ai perdus et que plus jamais je ne retrouverai.

Mon cœur il vous attend encore a cet endroit ou vous avais décidée de mettre fin a vos jours, et depuis je ne fais que vous chercher, j’essaye d’oublier mais… même comme ça je peux sourire quand je m’en souviens, et même si je voudrais ça m’est impossible d’oublier.

Je sais qu’un jour quelconque ou n’importe quelle nuit vous apparaitrai dans mes meilleurs souvenirs .Comme chaque année pour ces dattes là, je mettrai mon regard sur un papier, et c’est comme ça que le rideau de mon amour innocent  se lèverait, cet amour léthargique dans moi, et la ou vous serais cette force que j’ai besoin pour continuer a poursuivre rêves.

PERSIGUIENDO SUEÑOS / CATCHING DREAMS

PERSIGUIENDO SUEÑOS / CATCHING DREAMS

A toi, Valentí (mon père)  tu as été l’étincelle qui a toujours illumine mon chemin dans cette vie a moi, une vie d’ouvrir et fermer portes sans cesse, tu as pénètre dans mon cœur, quand tu me serrais dans tes bras juste avant même de mourir, tout pour me dire belles paroles, les mêmes paroles qu’aujourd’hui inondent  toutes mes penses et qu’qu’ même temps me font rêver. Et même s’il y a des fois que j’ai envie de pleurer, tu mas toujours montrée  qu’il y aurait toujours plein des raisons pour rigoler.

Je t’aime, pour être ton fils, je le fais car tu mas toujours  appris a « voler » quand tu ne pouvais pas de tout, tu as toujours su me donner la main qui m’amènerai toujours en avant. Merci pour me faire comprendre, que n’importe quoi qui m’arrive, je dois toujours vivre le jour au jour, et ne pas m’inquiéter à résoudre ma vie en une journée. Je T’aime…

A toi Kenny.

Cet être d’un regard perdu, cœur libre et fort comme le vent, avec toi j’ai appris a conter les étoiles dans les nuits le plus obscures, avec toi, j’ai découvert la liberté avec toutes ces lettres, te trouver et partager autant de temps avec toi ça était toujours un privilège  et une chance inattendue pour moi, avec toi j’ai toujours réussi a vivre dans la transparence  de tes sages paroles, avec toi la monotonie n’existait pas dans mon dictionnaire quotidien, tu as toujours osée a partager mes rêves même si tu ne les voyais pareil, plein des fois on a jouée a imaginer des futures partagées et aventures qui ne existeront jamais.

Tu as réussi souvint, a que je me découvre moi-même a travers ton regard, ton sourire, ta complicité, ta loyauté, et tout ça sans jamais demander rien en échange.

Mais un jour tu es parti, et tu ne m’as laisse que ton silence, et c’est pour ça que aujourd’hui  pour moi ça serait un insulte si je ne cracherai c’eut que je sens, souvint  tu es toujours cet antidote réparateur  qui me fait plus humain et qui a laissée cette trace qui ma marquée pour toujours. Merci cher Kenny pour me montrer comment conter les étoiles, tu me manques…

A toi Halima…

Tu es parti sans rien dire, soudain, en silence, tu las fait oui, mais avec le meilleur de tes sourires, tu mas laissée ta passion pour la vie, ton sourire a souvint été l’haleine que j’avais besoin pour respirer, ta simplicité frottait toujours les parts les plus profondes de n’importe quelle émotion.

Tu es parti sans rien dire, et à la fin j’ai du inventer  ta présence, aux rêves je luis ai mis de noms, et de mes soupirs sortait des caresses a la vie. Souvint je ferme les yeux seulement pour me rappeler de toi, et je dois avouer que je suis encore capable de dessiner ta force et amour pour la vie avec de dessins en l’air, et si ça n’était pas possible ta présence je pourrais lui raconter mes rêves au vent, et je suis sure que je pourrais aussi mettre des sons au silence.

Tu as toujours su cracher ton immense noblesse entourée des sentiments, et très souvint   par ces dattes là mes pas indiquent  ton absence dans le chemin, dans mes larmes, dans mes sourires, dans mes oublis, ta présence coule par mes veines, et en sachant que je suis libre, je sais que tu es heureuse n’ importe où tu es.

Merci pour me laisser partager une peau de ta vie, pour me faire apprendre, rigoler, grandir… merci pour tous ces rêves volés  et me laisser être témoin de ta difficile vie, les paroles ne pourront jamais exprimer autant de gratitude, n’importe ou tu est, merci pour me faire découvrir cet enfant dans moi et m’aider a être meilleur personne, je vais continuer a regarder a travers de cette fenêtre qui reflète ton plus beau sourire au ciel, et c’est comme ça que je pourrais te remercier pour ta présence n’importe ou tu serais.

Continue à rêver…

Et bien sure a vous tous, ces enfants sur lesquels j’ai mis toute mon énergie, tous mes rêves, toute ma passion, ma volonté, mon espoir…tout et plus que ça, car je croyais que vous pourriez avoir encore une petite illusion dans ce monde injuste que vous vivais, hélas la vie elle vous a trais aussi, et de nouveau comme des autres fois vous m’avais laisse sans même me donner la chance de vous dire que je vous aime,  sans pouvoir vous remercier tout votre amour envers moi, même quand vous vivais des moments impossibles a vivre.

C’était tellement beau d’entendre depuis vos lèvres blesses crier mon prénom, et même si vous n’êtes plus ici, je peux encore vous voir, même si mon cœur peut être en morceaux je peux sentir le serein palpiter   de votre présence, merci pour peindre mon propre univers avec ces beau couleurs du printemps, sil vous plait, continuer à lutter pour un monde meilleur, sans votre exemple on pourrait plus avancer.

VUESTRA LUZ / YOUR LIGHT

VUESTRA LUZ / YOUR LIGHT

Et oui, je suis ici, dans le cœur de Alpes Suisses, en train de regarder la vie passer, je sais que je ne vais pas me cramponner au passée ou a tristes souvenirs, je ne vais plus jamais ouvrir les blessures qu’on déjà cicatrisée ou il devrait l’être, je vais continuer à bâtir  cette vie que na ma jamais appartenu.

Oui, c’est vrai ça faisait un moment que je n’écrivais plus, mais sachiez que je suis la, encore dans le même sentier qui poursuit comme toujours les rêves, et même si souvint j’ai l’impression que pour moi tout arrive a sa fin, je me rends compte tout de suite que mes sacoches elles sont remplies de beaux souvenirs, des nostalgies de toutes ces choses capables a te donner la force que souvint on a pas mais qu’on a toujours besoin, et si je peut je vais continuer a les remplir de bonheur et espoir.

C’est aussi vrai que j’ai du trouver la valeur de prendre la désistions de m’arrêter pour un temps indéfini, écouter profondément mes sentiments, et oui, je suis ici avec toute la conviction de continuer a ouvrir de portes a la vérité, a tout de ceux que je sent , et sil y a quelqu’un o quelque chose qui m’empêche de les traverser dans cette vie, je vais les traverser dans une autre, je vais de nouveaux inventer l’espoir, car je suis sure que quelque chose de merveilleux  doit m’arriver.

Et comme ça, je suis ici, en train de te parler a toi, « ma vie » et en me rappelant de ça que je t’écrivais ça ne fais pas longtemps.

Je voulais t’offrir mes mains si jamais t’aurais besoin de te relever.

Je te donnerai mes yeux, pour si jamais tu voudrais voir les choses depuis un autre angle de vue.

Je te donnerai mes lèvres, pour si jamais la tendresse t’abandonnerait.

Je te donnerai mon cœur, comme ça l’amour ne te manquerait jamais.

Tout mon espoir, pendant que moi-même je me suis perdu dedans.

Donc voila, si tu pars, tu devrais revenir, car peut être tu ne le sais pas, mais tu es parti avec le meilleur de moi…

Je resterai ici, je vais de nouveau rêver avec le chemin qui est destinée pour moi dans cette vie, je vais savourer le vent qui est toujours capable de souffler loin les ombres de tout ceux qui est injuste.

Et même si les portes se ferment ou on voyage par des mondes très distants, je vais continuer à croire en la vérité de ceux que je sens, et je suis sure que j’aurais comme témoins a la nuit, le soleil, le vent…

Je continuerai à chercher en toi, ma vie, ces rêves fous, je vais toujours le faire, car on ne sait jamais si un jour un sourire peut échapper et effacer toute sorte de solitude, je vais arriver jusqu’à ces endroits magiques ou la vérité ce sont les seuls habitants.

Maintenaient ma sante ma lancée un défi, elle veut jouer a ce jeux ou il n’y a pas la place pour de vainqueurs, il n’y a que de perdants, mais je vais lutter, je ne vais pas te laisser partir si facilement, je ne le ferais jamais, car je suis sure que les impossibles n’existent pas.

Penses, désires, rêves, on s’en fout… car la réalité de maintenaient c’est la seule chose qui conte pour moi. Je vais continuer à croire en l’existence de mes sentiments, et je vais toujours regarder les nouveaux chemins, même s’il ne me souris pas.

Et oui, même si on voyage dans la distance par tout le monde, juste pour trouver ceux qu’n sait pas, je vais voyager dans moi, car la vérité elle est seulement dans nous-mêmes, dans nos sentiments… tu sais ? Je ne te laisserais pas partir vie, j’attendrais pendant que je lutte, et si s’avère que je dois traverser ce pont, je le referais avec le regard sincère, et mon cœur dans la main pour te le donner si tu as besoin.

CRUZAR ESTE PUENTE / CROSSING THE BRIDGE

SUIVRE UN SEUL CHEMIN, C’EST COMME ALLER EN ARRIERE.

SANTEE ET BON CHEMIN NANDO.